CPF de transition professionnelle

En résumé


Depuis le 1er janvier 2019, les salariés qui remplissent certaines conditions d’ancienneté peuvent demander à bénéficier d’un CPF de transition professionnelle. Ce nouveau dispositif permet de mobiliser les droits inscrits sur le Compte personnel de formation pour financer une formation certifiante en vue de changer de métier ou de profession dans le cadre d’un projet de transition professionnelle.
 

Le salarié qui souhaite bénéficier d’un CPF de transition professionnelle peut contacter un opérateur du Conseil en évolution professionnelle (CEP) pour être accompagné dans l’élaboration de son projet.
La demande de CPF de transition professionnelle implique que le salarié sollicite :

  • un congé spécifique auprès de son employeur si la formation se réalise en tout ou partie pendant le temps de travail,
  • une prise en charge financière de ce congé auprès de la Commission paritaire interprofessionnelle régionale (CPIR) de son lieu de résidence ou de son lieu de travail.

 

À noter

Le congé individuel de formation (CIF) et le congé individuel de formation des salariés en contrat à durée déterminée (CIF-CDD) sont supprimés depuis le 31 décembre 2018. Les congés accordés avant cette date seront cependant financés jusqu’à leur terme.


 

  • Quel financement ?


Le CPF de transition professionnelle est financé par la mobilisation des droits inscrits sur le CPF du salarié.
A ces droits s’ajoutent des financements complémentaires (« abondements ») accordés par la Commission paritaire interprofessionnelle régionale (CPIR) qui remplacera, dans le courant de l’année 2019, le FONGECIF.
Dans l’attente de la mise en place de ces commissions, les FONGECIF assurent la prise en charge des demandes de CPF de transition professionnelle.
 

Rapport d'activité 2018

DE PROXIMITÉ

Une question ?
Un projet ?...
Contactez votre
Antenne territoriale.