Tutorat

Pour quoi faire ?


La désignation d’un tuteur est obligatoire dans le cadre du contrat de professionnalisation et de la reconversion ou promotion par alternance (Pro-A). Pour le contrat d'apprentissage, un maître d’apprentissage (ou une équipe tutorale) doit aussi accompagner l’apprenti tout au long de sa formation.  


Le tutorat est un facteur de réussite des parcours de formation en alternance. Pour l’entreprise, c’est aussi l’opportunité : 
de faciliter l’intégration d’un nouveau salarié,
de faire le lien avec l’organisme de formation ou le centre de formation d’apprentis (CFA),
de transmettre des savoir-faire et des pratiques professionnelles,
de diversifier les fonctions de salariés en seconde partie de carrière,

de valoriser les compétences pédagogiques et d’encadrement des salariés en charge de l’accompagnement des alternants.

 

 

À noter

L’exercice des fonctions de tuteur ou de maître d’apprentissage peut notamment être valorisé par l’obtention d’une certification professionnelle attestant des compétences acquises dans le cadre de leurs missions. Une nouvelle « certification relative aux compétences de maître d’apprentissage / tuteur » a été créée par un arrêté du 17 décembre 2018. Les salariés peuvent l’obtenir en se présentant à un examen ou, dans certains cas, par voie d’équivalences.

Les spécificités de votre Section professionnelle paritaire (SPP)

Fabrication de l'Ameublement

  • Fabrication de l'Ameublement
  • Industries des Panneaux à base de Bois
  • Industries du Bois pour la Construction et Fabrication de Menuiseries Industrielles
Ok

Quelle obligation ?

Pas d’obligations autres que celles fixées par la loi en matière de tutorat.


Quelle expérience ?

Le salarié tuteur doit être volontaire. Il doit avoir au minimum 2 ans d’expérience dans une qualification en rapport avec l’objectif de professionnalisation visé.


Quel financement ?

  • Financement de la formation des tuteurs (coût pédagogique, salaire, frais annexes) sur les fonds professionnalisation, dans la limite d’un plafond de 15 euros par heure de formation et d’une durée maximale de 40 heures.
  • Financement de la prime à l’exercice de la fonction tutorale :
    • plafond de 120 euros par mois et par salarié pour une durée maximale de 6 mois,
    • plafond porté à 180 euros si le tuteur est âgé de 45 ans ou plus,
    • plafond porté à 180 euros si le salarié accompagné appartient certaines catégories de bénéficiaires visées à l’article L.6325-1-1 du code du travail.


Newsletter 14

DE PROXIMITÉ

Une question ?
Un projet ?...
Contactez votre
Antenne territoriale.